Upload image

 Je suis du Sud-Gironde.

. Vous trouverez ici mes créas, mes textes sur image, des textes à méditer, des actualités, des pétitions en particulier pour aider nos frères animaux.

À vous de feuilleter parmi les catégories. Vous trouverez de quoi rêver...ou râler!

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, ils me font toujours un immense plaisir!!!!

Vous pouvez aussi me retrouver ici : http://roradat.canalblog.com/

S.V.P Blog sans tag ! Merci.

Abonnez-vous…

Le temps qui passe

Catégories

Commentaires récents

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Votez pour moi.

Météo

Merci pour votre visite

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

LEVOTHYROX

Levothyrox : une victoire (temporaire)

Courrier reçu de la part de néo-nutrition

Chère lectrice,
Cher lecteur,

Nous avons remporté une nouvelle bataille !

La Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé que l’ancienne formule du Levothyrox serait de nouveau disponible dès la fin du mois de septembre. Notre démonstration de force a payé.

Mais le combat est loin d’être terminé.

Une victoire en trompe-l’œil

C’est un succès à nuancer. Précisons qu’il s’agit d’une solution temporaire et discriminante :

  • Temporaire : le laboratoire Merck reste convaincu que le nouveau Levothyrox est plus efficace. Il sera révisé pour ne plus provoquer d’effets secondaires, et remplacera à terme l’ancienne version. Celle-ci ne sera disponible « que pour quelques mois ».
  • Discriminante : l’ancien Levothyrox ne sera rendu disponible que sur prescription médicale, dans des quantités prévues pour moins de 10 000 patients – soit le nombre de plaintes d’effets secondaires.

Ces dispositions sont inquiétantes, et soulèvent des questions.

Et les autres malades ?

D’abord, pourquoi ne distribuer qu’aux malades s’étant plaints d’effets secondaires ?

Entre ceux qui n’ont rien dit, et ceux qui subiront ces effets plus tard, le nombre de victimes sera largement supérieur à 10 000 personnes.

Yves Rasir écrit dans sa lettre Néosanté :

« Ce qui me frappe le plus dans cette histoire, c’est que des tas de médecins n’ont pas cru les malades et qu’ils n’ont pas rapporté les effets indésirables qu’ils ressentaient, pourtant parfois très sévères. Il a fallu la création du numéro vert pour que les plaintes affluent et que l’ampleur du problème apparaisse. Autrement dit, le système de pharmacovigilance a démontré qu’il ne fonctionnait pas […].
Quand on sait que les médecins rapportent encore moins les effets nuisibles des vaccins, on peut en déduire que le système de vaccinovigilance n’est absolument pas fiable. Comme tout scandale médico-pharmaceutique, celui du Levothyrox va aider à ouvrir les yeux. »

La Ministre s’offre un sursis

Tout porte à penser qu’il s’agit d’une tentative de diversion de la part de la Ministre de la Santé.

Cette solution permet au gouvernement de gagner du temps et d’endiguer la colère des malades pour ne pas subir un désaveu complet.

Des stocks d’ancien Levothyrox qui réapparaissent soudainement !?

Ils nous avaient dit que c’était fini… que la production d’ancien Levothyrox avait été stoppée.

Et puis la Ministre déclare soudainement que l’ancien Levothyrox sera remis en circulation d’ici 2 semaines !

Ils sont forts pour trouver du Levothyrox disponible immédiatement ! Comment ont-ils fait ? On nous dit qu’il vient d’Allemagne, d’Italie…

Donc les patients allemands et italiens continuent d’utiliser l’ancien Levothyrox (sans problème)…

… Mais vous, Madame la Ministre, vous êtes pressée d’abandonner l’ancien Levothyrox.

Pourquoi tant de hâte ?

Expliquez-nous pourquoi cette expérimentation à grande échelle n’a lieu qu’en France ?

Et si le nouveau Levothyrox est si formidable, pourquoi aucun pays voisin ne se presse de l’offrir aux malades ?

Sans doute attendiez-vous de voir comment vos cobayes français allaient réagir…

Panique à l’Agence du Médicament

L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) serait en train de négocier avec des laboratoires européens pour mettre sur le marché des alternatives au Levothyrox.

Il s’agit a priori d’une bonne nouvelle. Mais elle soulève une question : pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? Cela fait depuis mars 2017 que nos patients expérimentent le nouveau Levothyrox (avec les effets indésirables qu’on connaît).

Le Levothyrox est tout de même l’un trois médicaments les plus prescrits en France !

Et puis, en quelques heures, la Ministre a décidé de rendre disponible l’ancien Levothyrox. Tout semble si facile : alors pourquoi ne pas l’avoir fait avant ?

Le dernier souhait des condamnés aux effets secondaires

L’ancien Levothyrox sera remis en circulation pour « quelques mois ». C’est donc une bombe à retardement.

Autrefois, on appelait ça la dernière volonté d’un condamné. « Profitez de l’ancien Levothyrox une dernière fois avant d’être condamné aux effets indésirables de la nouvelle formule ».

Ne laissons pas la Ministre s’en sortir si facilement !

Mes craintes sont en train de se réaliser : dès que l’ancien Levothyrox sera réintroduit, la mobilisation faiblira… Et dans quelques mois la Ministre retirera l’ancien Levothyrox en douce…

Rien ne nous met à l’abri d’un prochain scandale !

La Ministre fait tout sauf « restaurer la confiance ».

Nous n’avons aucune raison de croire que les patients auront moins d’effets secondaires quand ils seront forcés d’avaler le nouveau Levothyrox dans quelques mois.

Laisser les patients dans une telle incertitude est intolérable ! 🙁

La Ministre nous doit des explications !

Nous attendons toujours des réponses à nos questions :

Pourquoi les études attestant la bio-équivalence entre l’ancien et le nouveau Levothyrox ont-elles été trafiquées [1] ? Allez-vous poursuivre les responsables ?

Pourquoi le nouveau Levothyrox n’est expérimenté qu’en France (et nulle part ailleurs) ?

Pourquoi ne pas avoir offert d’alternative aux patients (si ce n’est des gouttes pour enfants) ?

Avez-vous volontairement organisé une expérimentation à grande échelle ?

Pourquoi avoir ignoré la souffrance des patients ?

Pourquoi les avoir traités de malades imaginaires ?

Quand allez-vous leur présenter vos excuses ?

Allez-vous mettre en place des garde-fous pour empêcher qu’un tel scandale se reproduise ? Et pour empêcher que les Français soient à nouveau vendus comme cobayes à Big Pharma ?

Nous voulons la transparence. Vous avez des comptes à rendre au peuple !

Alors qu’elle est en position de faiblesse, la Ministre trouve soudain du Levothyrox pour les malades en colère, et organise des négociations avec d’autres laboratoires via l’ANSM. Cela ne fait aucun doute : La Ministre a la capacité d’accéder à nos requêtes.

Mais est-ce dans son intérêt ? Tout laisse à penser que notre santé n’est pas sa priorité…

La mobilisation ne doit surtout pas s’essouffler. Signez la pétition pour demander le retour PERMANENT de l’ancien Levothyrox en cliquant ici, et n’oubliez pas de la partager !

Bien à vous,

Eric Müller


Nouveau LEVOTHYROX : vraiment bioéquivalent ?

 

 

 

 

Lévothyrox 1 compte rendu.

  COMPTE RENDU ;

Pétition : Contre le nouveau Levothyrox dangereux pour les patients !

Contre le nouveau Levothyrox dangereux pour les patients !

Auteur : Sylvie Robache.

Créé le 24/06/2017

Retour à la pétition

Le 13/09/2017Bonjour à tous,

L’Association Française des Malades de la Thyroïde m’a nommé membre d’honneur. Je remercie Madame Chantal L’Hoir, fondatrice de l’AFMT ainsi que les membres de l’Association de cet honneur qu’ils me font. À ce titre, je vous informe des derniers évènements de cette crise majeure.

Journée du 8 septembre

11h Paris – Assemblée nationale – Rassemblement est conférence de presse avec le soutien d’Annie DUPEREY
Des malades ainsi que des personnalités du monde médicale, politique et juridique se sont rassemblées pour demander l’abandon de la nouvelle formule du médicament pour la thyroïde Levothyrox, qu’elles accusent de provoquer d’importants effets secondaires. De nombreux journalistes étaient présent lors de ce rassemblement. Cliquez pour voir le compte rendu de cette journée

17h30 Rendez-vous chez la ministre Agnès BUZYN
Nous nous trouvions dans le bureau de la Ministre des membres de l’AFMT en compagnie de Anny Duperey, de notre conseillère juridique Maître Marie Odile Bertella Geffroy, en sachant que nos conseillers scientifiques avaient été refusés à la dernière minute.  

Les points abordés :

1) Élargissement du choix de possibilité des produits à base de thyroxine afin d’éviter le monopole de la firme Merck
2) Élargissement de la distribution des gouttes de Serb aux personnes fragiles en général qui le nécessite comme solution d’attente
3) Dans le choix des produits se trouvera l’ancienne formule de Merck sous forme de générique et cela dans un délai de quelques semaines.

Réaction de Chantal L’Hoir, fondatrice de l’AFMT quelques jours plus tard suite à la déclaration sur RTL,  le 13 septembre de la ministre « il n’y a pas de fraude de complot il faut un re dosage dans le temps qui s’estompera avec le traitement ! »
Le langage que tient madame la Ministre nous laisse dubitatif sur la réalité… De nombreuses pharmacies nous disent n’avoir reçu aucune consigne Ministérielle concernant le L thyroxine goutte élargie aux personnes les plus fragiles en général ? L’urgence demandée sur un médicament remplaçant l’ancienne formule à l’identique.  Alors que vous aviez reconnu la gravité pour au moins 1500 cas recensés. Nous ne pouvons pas accepter ces propos que nous considérons comme une tromperie.
Cliquez pour voir la réaction sur le site de l’AFMT « Madame Buzyn nous aurait-elle menti ? »

Une plainte collective sera donc déposée
L’avocate et ancienne magistrate Marie-Odile Bertella-Geffroyet a accepté de devenir le conseil juridique à la demande de l’Association Française des Malades de la Thyroïde.
Elle portera une plainte collective auprès du parquet du pôle de santé publique. cette plainte sera déposée « la semaine prochaine », pour ces trois motifs :

– mise en danger de la vie d’autrui ;   
– atteinte à l’intégrité physique ;
– non-assistance à personne en danger.

Pour ceux qui souhaite porter la plainte collective, Pour participer à la plainte collective cliquez ici

Affaire à suivre donc !

Pour info,  je me propose de rencontrer les personnes des Hauts de France qui le souhaiteront, le 20 de chaque mois à partir de 15h30, dans le café « L’Eurostar », qui se trouve en face de la gare d’Arras.

Courage à tous !
Sylvie Robache

 

La suite ici : Continuer la lecture

Lévothyrox —suite, grrrrrrr

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) conteste qu’au moins 1.500 cas d’effets indésirables graves liés au Levothyrox, utilisé en traitement de l’hypothyroïdie, ont été signalés depuis deux mois. Les médecins généralistes s’inquiètent des arrêts de traitement intempestifs.

1.500 cas graves liés au Levothyrox : l'ANSM dément

1.500 cas graves liés au Levothyrox : l’ANSM dément Je les invite à être à ma place ou à celle d’A Duperey ou d’autres…..

© CHAMUSSY/SIPA

MINISTRE. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a donné un point presse mercredi 6 septembre 2017 à 17h15, qui était à suivre en direct sur le compte twitter de notre journaliste Lise Loumé. « Nous ne reviendrons pas à l’ancienne formule, elle va disparaitre peu à peu » a notamment affirmé Mme Buzyn qui assure que « c’est une crise liée à un manque d’informations, nous allons lancer un groupe de travail pour mieux communiquer ». La ministre affirme ne pas sous-estimer la réaction des malades : « Nous avons largement entendu les souffrances des patients, mais je veux les rassurer, le Levothyrox ne met pas en danger ». Quant aux signalements d’effets secondaires, la ministre les chiffre à 5000 : « Mais nous ne connaissons pas le nombre d’effets graves, il faut analyser les données ».

Les déclarations d’effets indésirables liés la nouvelle formule du Levothyrox, médicament indispensable pour traiter des pathologies thyroïdiennes, s’empileraient, selon nos confrères du Figaro : au moins 1.500 cas graves (comme des vertiges avec chute et des troubles du rythme cardiaque) ont été enregistrés par les agences sanitaires en deux mois, avancent-ils, selon leurs propres informations. Un chiffre que l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jointe par téléphone, ne nous confirme pas. « Nous ne connaissons pas encore le nombre de cas graves liés au Levothyrox puisque l’analyse des signalements d’effets indésirables est en cours, et les données ne seront publiées qu’à l’automne », affirme l’Agence.

5.000 signalements d’effets indésirables (graves ou non) liés au Levothyrox

Depuis mars 2017, les effets indésirables doivent être enregistrés sur un site Internet dédié, soit par le patient, soit par un professionnel de santé (médecin, pharmacien, personnel d’un centre régional de pharmacovigilance…). « En temps normal, le nombre de signalements oscille entre 20 et 50 par jour tous médicaments confondus, mais depuis la polémique sur le Levothyrox mi-août 2017, le nombre de signalements a augmenté pour atteindre 1.200 le 23 août, puis l’on observe une baisse progressive« , détaille l’ANSM.

Forcément, une part importante est imputable au Levothyrox, mais dans quelle proportion ? « Depuis mi-août, nous estimons qu’environ 5.000 signalements d’effets indésirables sont liés au Levothyrox, mais ce chiffre ne pourra être confirmé qu’après traitement et vérification des données. » L’Agence doit notamment faire le tri entre vraies et fausses déclarations, les quelques informations demandées sur la plateforme (nom, prénom, adresse mail, nom du médicament suspecté, nature de l’événement indésirable), pouvant être facilement falsifiables. Les centres de pharmacovigilance « croulent sous les déclarations d’effets graves », écrit Le Figaro, mais là encore, l’ANSM affirme ne pas avoir connaissance de ces difficultés.

« Toute décision d’arrêt intempestif du traitement est dangereuse »

La déferlante d’appels au numéro vert, qu’elle a activé le 23 août 2017, semble désormais passée. En 48 heures, le 0800.97.16.53 avait enregistré plus de 70.000 coups de fil, puis le nombre d’appels a chuté progressivement pour osciller autour de 2.000 à 5.000 ces derniers jours. L’Agence prévoit de le désactiver lorsque la vague sera définitivement terminée. Elle n’est pas la seule à souhaiter la fin de la polémique : le Collège de la médecine générale, association regroupant des médecins générales, s’inquiète de ce « vent de panique » qu’elle juge « injustifié » et qui pourrait pousser les patients à arrêter leur traitement. « Toute décision d’arrêt intempestif du traitement est dangereuse. En aucun cas il ne faut remplacer le Lévothyrox pour de la L-Thyroxine en goutte. Cette forme est réservée aux enfants et aux adultes ayant de gros troubles de la déglutition et les stocks sont limités. Si un transfert de prescription s’opérait, ce sont les enfants qui seraient en danger par risque de rupture de disponibilité, avec de graves conséquences pour leur santé », alerte-t-il dans un communiqué.

https://www.sciencesetavenir.fr/

 Déjà 208.864 signatures et ils s’en foutent !

Lévothyrox

Lévothyrox

La pétition en question, lancée en juin 2017, rassemble à ce jour près de 190 000 signatures

Dans une lettre ouverte, Anny Dupe­rey a révélé qu’elle souf­frait d’hy­per­thy­roï­die et prenait pour cela un médi­ca­ment depuis 12 ans, le Levo­thy­rox. Mais un chan­ge­ment d’ex­ci­pient a perturbé son orga­nisme et la comé­dienne, comme de nombreux autres patients, souffre de terribles effets secon­daires. Elle raconte…. À lire ici :

http://www.voici.fr/news-people/actu-people/anny-duperey-victime-des-effets-secondaires-du-nouveau-levothyrox-son-cri-dalarme-639220#utm_campaign=20170906&utm_medium=email&utm_source=nl-voi-quotidienne-matin
ou là

http://www.medisite.fr/a-la-une-anny-duperey-lactrice-francaise-victime-du-nouveau-levothyroxr.3523128.2035.html?xtor=EPR-55-%5BMedisite-Alerte-Infos%5D-20170906-%5BtestA%5D

 

À lire ici aussi

 

Rendez nous notre Lévothyrox

S,V,P- FAITES SUIVRE CES PÉTITIONS, PARTAGEZ  LES, C’EST (PRESQUE) UNE QUESTION DE SURVIE POUR BON NOMBRE D’ENTRE NOUS.

Je précise :

Le gouvernement français a donné carte blanche au labo Merck.
Ils sont donc en train d’expérimenter une nouvelle formulation du Levothyrox sur les Français malades de la thyroïde. 
C’est donc une « belle cohorte » d’un million de patients qui sont devenus leurs cobayes !
Je précise que les autres pays ont refusé de mener cette expérimentation.

Simultanément, l’ancienne formulation du Levothyrox a été retirée du marché en douce.
Résultat, c’est la panique parmi les malades de la thyroïde. La nouvelle formulation provoque des effets secondaires en masse. 

Mon appel  ici

Une seconde est lancée avec une lettre au président par Neo.nutrition.:

Chère lectrice,
Cher lecteur,

Trois millions de Français sont pris au piège. Le laboratoire Merck a décidé d’arrêter de fabriquer l’ancienne formule du Levothyrox, médicament très connu contre les troubles de la thyroïde. Depuis quelques semaines ils sont obligés de prendre une nouvelle formule qui démolit leurs vies.

Avertissement : Si vous ne le savez pas, prendre ce médicament est littéralement une question de vie ou de mort pour ces personnes. La thyroïde est une glande dans le cou qui contrôle de multiples fonctions vitales du corps. Quand elle ne fonctionne pas bien il faut la compenser avec de la lévothyroxine, une hormone de synthèse.

Pour des dizaines de milliers de malades c’est l’enfer !

Voici quelques témoignages recueillis. Ils font peur :

« Ce n est pas normal. Effet secondaire grave. Je suis en plus infirmière »  Murielle – Ronchin

« Mon taux de TSH est passé en deux mois de 0.47 à 5.07 ! C’est comme si le lévothyrox 150 que je prends depuis 20 ans ne contenait plus de lévothyroxine ! Qu’on ne nous dise pas que le dosage n’a pas changé et qu’il est stable ! »  Alice – Domfront en Poiraie

« Les laboratoires nous prennent en otages tout cela pour une question de pognon » Christiane – Wingles

« Effets secondaires vertige. grosse fatigue chute de cheveux importante insomnie »  Monique – Montpellier

« Effets secondaires :insomnies, fatigue,perte de la libido, digestion difficile ,prise de poids… »  Nicole – Clapiers

« Je me sens très fatiguée, mes jambes tremblent, je dors très mal, beaucoup de transpiration (ce que j’ignorais avant) perte de cheveux, maux de tête… »  Marie-josé – Paris

« Depuis le changement de formule je ne contrôle plus mon corps. Palpitations à tout va, maux de tête, prise de poids fulgurante alors que je fais très attention à ce que je mange, fatigue extrême, dû mal à trouver mes mots perte de cheveux plus importante. Je veux retrouver l’ancienne formule ou j’arrête le levothyrox ce n’est pas une vie. »  Jessica (pas de lieu communiqué)

« Je prends du levothyrox depuis 13 ans, mes résultats ont toujours été extrêmement stables ! J’entame mon second mois avec la nouvelle formule. J’ai  des maux de tête en continu, des nausées et eu des problèmes digestifs pendant 1 semaine. Je souhaite retrouver l’ancienne formule. Je prends ce médicament pour compenser une ablation d’un lobe. J’espère que ce nouveau médoc ne va pas me déréglé le lobe qu’il me reste…. »  Carole – Montesson

« Je suis très inquiète car depuis la prise du nouveau lévothyrox je ressens en permanence une très grande fatigue pas de force état dépressif comme au moment où l’on m’a détecté une hypothyroidie au point de faire un malaise car n’ayant plus de force »  Danièle – St Jeoire en Faucigny

« Depuis cette nouvelle formule,je dors très mal (je me réveille toutes les deux heures et à partir de 6 h le matin, je ne peux me rendormir) ce qui entraine une grosse fatigue »  Maryse – Aubaine

etc, etc. ………….

J’arrête là, mais j’en ai encore des dizaines de milliers que je pourrais vous faire lire.

Des « malades imaginaires » selon les autorités de santé ( C’est soi disant psychosomatique !)

Après un long silence les autorités de santé ont été forcées de répondre aux patients qui souffraient. Mais leur réaction est une vraie insulte !

Insulte n°1 : « Les maladies de la thyroïde rendent plus sensible aux changements et exacerbent l’anxiété ». C’est ce qu’a déclaré avec mépris un chirurgien (même pas endocrinologue !) de Lyon[1]. Non mais Monsieur le Professeur, dites carrément que les malades ont des douleurs imaginaires !

Insulte n°2 : « Pour la grande majorité des trois millions de patients sous Levothyrox, cela se passe bien »[2]. Là les représentants du méga-laboratoire allemand Merck mettent carrément la tête dans le sable : pas question de revenir en arrière.

Mais expliquez-nous pourquoi dans le reste du monde Merck vend toujours l’ancienne formule ? À moins que les Français aient été vendus comme cobayes aux labos…  (Va t’il falloir que je le commande  à l’étranger ???)

Déni total de la Ministre de la Santé Agnès Buzyn, l’amie des labos

Mais le pire c’est la réponse du ministère de la Santé : « les études de pharmacovigilance, que nous suivons de près, ne permettent pas, en l’état actuel des choses, de remettre en cause la nouvelle formule du Levothyrox ».

En clair, la ministre écoute les statistiques, mais pas les malades. J’espère que ce n’est pas comme ça qu’elle traitait ses patients quand elle exerçait la médecine.

De toute façon, on n’attend plus rien de cette technocrate. Elle a été longtemps payée par l’industrie pharmaceutique. Protégée par Emmanuel Macron, elle ne fait aujourd’hui que la politique des labos avec le scandale des nouveaux vaccins obligatoires ou des œufs empoisonnés.

Puisqu’ils font les sourds, on va crier plus fort

Nous exigeons des autorités de santé de remettre l’ancien Levothyrox dans les pharmacies. Les malades souffrent trop pour attendre. C’est urgent !

Pour cela signez et faites la grande pétition de Néo-nutrition contre le scandale du Levothyrox !

Peut-être êtes-vous personnellement concerné. Ou bien vous avez probablement un proche qui souffre de troubles de la thyroïde. Par solidarité avec tous les malades, faites entendre votre voix.

C’est important que vous en parliez autour de vous. Mais n’oubliez pas que nous serons plus forts si nous sommes groupés. Nous sommes face à des intérêts puissants qui ne cèdent que face à des citoyens motivés.

Faites monter au maximum le compteur de notre pétition ! Partagez ce message sur les réseaux sociaux. Faites-le suivre par mail. Parlez-en autour de vous. C’est trop grave pour que nous baissions la tête.

N’ayez aucun doute : si nous sommes assez nombreux, le président de la République donnera des ordres à son ministre, et en 48h les pharmacies seront approvisionnées correctement.

Je ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste des opposants à la nouvelle formule dangereuse du Levothyrox.

Signez pour vos amis, pour vos parents, vos proches, pour que Big Pharma obéisse aux Français.

TEXTE PÉTITION :

Pétition à Emmanuel Macron, président de la République Française

 

Monsieur le Président,

Des millions de Français pris au piège du changement de formule du Levothyrox médicament très connu contre les troubles de la thyroïde. Par la faute du laboratoire Merck leurs vies sont en train d’être démolies.

 

Nous vous demandons d’intervenir auprès de votre ministre de la Santé et des autorités sanitaires pour remettre l’ancienne formule du Levothyrox dans les pharmacies.

C’est une question de vie ou de mort pour trois millions de malades : ils vivent un enfer depuis qu’ils prennent la nouvelle formule de ce médicament !

Sachez Monsieur le Président, que ces malades qui souffrent se font insulter par le labo Merck, des soi-disant spécialistes et pire encore, par votre propre ministre de la Santé. Ces gens ne les croient pas et ils insinuent que leurs douleurs sont imaginaires. C’est une honte !

Nous tous, parents, patients, citoyens et professionnels de santé, nous tournons vers vous, pour vous demander de revenir sur cette mesure brutale, et de rendre disponible l’ancienne formule du Levothyrox.

Veuillez agréer Monsieur le Président de la République, l’expression de mes salutations respectueuses.

Signez la grande pétition sur

 

 Si il n’y avait pas mes animaux  j’arrêterais de le prendre……..

 

 

 

 

 

 

Besoin de vous….

Pétition : Contre le nouveau Levothyrox dangereux pour les patients !

Contre le nouveau Levothyrox dangereux pour les patients !

Auteur : Sylvielou

Mise à jour de la pétition

À l’attention : des laboratoires fabriquant le Levothyrox, de L’ANSM

Pour les très nombreuses personnes qui sont obligées de prendre du Levothyrox, un important problème se présente.

En effet, les laboratoires ont décidé de changer certains excipients et il en résulte que trop de patients ne supportent pas le nouveau Levothyrox, ils ressentent d’importants effets secondaires.

Quand on sait qu’il est très difficile de stabiliser la TSH, il est inadmissible d’avoir modifié ce médicament.

Bien sûr, les laboratoires ont pris cette décision sans prendre l’avis des patients concernés.

Je suis moi-même concernée car j’ai été opérée d’un cancer de la thyroïde en 2016, et j’appréhende grandement d’avaler ce nouveau médicament.

J’ai décidé de lancer une pétition après avoir lu tous les témoignages de patients souffrant d’effets secondaires et ne sachant plus à quels saints se vouer.

On nous dit que c’est pour les personnes qui ne supportent pas le lactose, mais il n’y a pas que ce changement qui intervienne, sinon comment expliquer tous ces effets secondaires ?

Nous demandons à ce que les laboratoires concernés reviennent à l’ancienne formule.

Depuis que je prends le nouveau je suis  vraiment mal : nausées, vertiges, , ongles plus que striés et cassants, pertes de cheveux, fatigue intense, crampes atroces……