Upload image

 Je suis du Sud-Gironde.

. Vous trouverez ici mes créas, mes textes sur image, des textes à méditer, des actualités, des pétitions en particulier pour aider nos frères animaux.

À vous de feuilleter parmi les catégories. Vous trouverez de quoi rêver...ou râler!

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, ils me font toujours un immense plaisir!!!!

Vous pouvez aussi me retrouver ici : http://roradat.canalblog.com/

S.V.P Blog sans tag ! Merci.

Abonnez-vous…

Le temps qui passe

Catégories

Les SouHkamis ♥

août 2018
L M M J V S D
« Juil    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Météo

Merci pour votre visite

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

alliaire-

L’alliaire officinale

 

 

L’alliaire officinale(Alliaria petiolata) est aussi appelée herbe à ail, moutarde ailliée, herbe aux aulx, julienne et ail-sans-ail.

          L’alliaire est plante médicinale riche en vitamine C.et en                          provitamines A

 

C’est une bisannuelle, elle se développe en 2 ans (elle devient même vite envahissante, je vous le garanti !!!!.)

 
       L’alliaire officinale est de la même famille que le chou (BRASSICACEES) ! On la trouve dans les milieux humides et ombragés : A la lisère des bois et le long des haies.

     C’est un condiment remarquable, les fleurs et les feuilles ont un goût d’ail délicat, son avantage est qu’elle ne donne pas mauvaise haleine tout en ayant les qualités de l’ail. Quand on froisse ses feuilles il se dégage une très légère odeur d’ail.
Production : 

    Cette plante est facile à reproduire étant hermaphrodite! Sa floraison a lieu maintenant : Avril jusqu’à juin ! Elle aime les sols calcaires.
Récolte :
    Il est préférable de récolter les feuilles du sommet, celle du bas sont nettement plus filandreuses. Elle ne supporte pas la cuisson, devient amère et perd son odeur d’ail. On utilise les fleurs, les jeunes pousses, les feuilles et les graines.
Utilisation :
      On peut utiliser ses graines à la place des graines de moutarde dans la sauce, l’élaboration de condiment. On peut la manger en salade. Servez-vous en comme de l’ail dans vos mets !

     Au moyen-âge les feuilles d’alliaire officinal séchées étaient parfois prisées, comme on le fera par la suite avec le tabac. Hé oui fumer de l’ail !

     Elle ést consommée pour lutter contre la bronchite, l’asthme et l’eczéma.

     En application externe, elle apaise les plaies mineures, aide les problèmes cutanés lents à guérir, les rhumatismes et la goutte.

 

Son usage est INTERNE et EXTERNE!
Propriétés :

      Comme bon nombre de plante, elle est diurétique. Mais aussi elle est excellente contre les rhumatismes, l’asthme et la goutte. Cette  plante contient des dérivés sulfurés de glucosides, elle est un peu antibiotique. On l’applique en cataplasmes sur les plaies difficiles à guérir.

Très  riche en vitamine C, est donc stimulante.et riche aussi en provitamines A

     Elle fortifie les gencives, limite l’eczéma et petites plaies.
     En cataplasme avec des plantes fraîches, elle a des vertus antiseptiques et des bonnes odeurs… 

     Comme l’ail traditionnel, la plante est vermifuge. Sa consommation est donc recommandée pour les enfants infectés. 
      Les jeunes feuilles et fleurs seront ajoutées à vos crudités, salades composées (poissons, riz, haricots…), dans des sauces crues (mayonnaise, crème fraîche, sauce au fromage blanc).

 

    Les petites fleurs blanches décorent joliment tous les plats ; les graines se consomment aussi comme condiment. Il faut les récolter lorsque les gousses sont sèches et les utiliser comme des épices: elles ont un goût de moutarde

     Pour prévenir les caries dentaires et contre les érosions, fermentations et infections de la bouche, on peut conseiller d’en mâcher, puis recracher, des feuilles fraîches.

Pour raffermir les gencives, des bains de bouche faits avec une infusion de plante entière sont indiqués. Les feuilles d’alliaire, en décoction, sont antiscorbutiques, vue leur richesse  en provitamines A et vitamine C.

 
Idées recette :

dans du beurre ou en faire du pistou 
BEURRE A L’ALLIAIRE


      Hachez finement un petit bouquet d’alliaire en choisissant les feuilles du sommet, plus tendres. N’hésitez pas à mettre aussi les fleurs. Incorporez à du beurre demi-sel (pas de margarine !), puis dégustez sur des tranches de pain de campagne ou utilisez sur des légumes vapeur, dans les pâtes……            Vous pouvez remplacez le beurre par de la crème fraîche pour une sauce onctueuse et parfumée que vous servirez avec des crudités ou sur du poisson cuit au court-bouillon. À noter que Beurre et crème peuvent être choisis en version allégée, mais à ce moment là ne pourront pas être congelés, ce qui est possible avec crème et beurre et traditionnels, la saison de l’alliaire étant très courte.

VINAIGRE A L’ALLIAIRE

     Remplir, sans tasser, un bocal en verre ou en grès. Recouvrir de vinaigre de cidre et laissez macérer une quinzaine de jours.
        Ce vinaigre vous servira pour vos crudités ou assaisonner une salade au  poisson.

Recette de ce que moi j’appelle ma fausse moutarde ! :

Moutarde aux graines d’alliaire

 

60 g de graines d’alliaire officinale

50 ml de vinaigre de vin blanc (sec pour moi! je prends les tites bouteilles)

100 ml d’eau

20 ml d’huile de tournesol

60 g de miel

60 g de farine

2 g de sel de Guérande

25 g de curcuma (facultatif)

Rincez les graines d’alliaire à l’eau froide. Faites-les tremper 8 h dans le vinaigre et l’eau afin de les ramollir.

Mixez les graines, l’eau et le vinaigre. Ajoutez petit à petit l’huile de tournesol, le miel, la farine et le sel.

Ajoutez le curcuma si vous souhaitez donner une couleur plus jaune à la moutarde.

Laissez aérer la moutarde dans un pot en terre à l’air libre pendant 48 h au réfrigérateur pour dissiper l’amertume.

    À conserver au frais

 

 

 
INFUSION :
40 à 60 gr de plante fraîche /1 l d’eau, faire bouillir une minute laisser reposer 5 min. Prendre 3 verres dans la journée.

Pour raffermir les gencives 20g pour 1 l d’eau