Upload image

 Je suis du Sud-Gironde.

. Vous trouverez ici mes créas, mes textes sur image, des textes à méditer, des actualités, des pétitions en particulier pour aider nos frères animaux.

À vous de feuilleter parmi les catégories. Vous trouverez de quoi rêver...ou râler!

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, ils me font toujours un immense plaisir!!!!

Vous pouvez aussi me retrouver ici : http://roradat.canalblog.com/

S.V.P Blog sans tag ! Merci.

Abonnez-vous…

Le temps qui passe
Catégories
Les SouHkamis ♥

juillet 2018
L M M J V S D
« Juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Météo
Merci pour votre visite
Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

L’épiphanie.

Vu mes problèmes actuels avec mr ordi je remets l’article de l’an passé


Le terme “épiphanie” est issu du grec et signifie “apparition”.

L’Épiphanie, ou fête des rois, commémore la visite des trois rois mages, Melchior, Gaspard et
Balthazar venus porter des présents à l’enfant Jésus :

De l’or présent des rois .

celui des dieux et des maîtres .

et de la myrrhe, servant à l’embaumement, est symbole de renaissance .

Dès le Ve siècle, l’Eglise donna une importance
considérable à cet événement

Célébrée le premier dimanche de Janvier. A l’époque des Romains, on fêtait les Saturnales. Ces fêtes duraient 7 jours et
chacun avait le droit de faire ce qu’il voulait. C’est à ce moment là qu’est venue la tradition d’envoyer des gâteaux à ses amis.

Sous l’Ancien Régime, on appela ça ‘le gâteau des rois’ car on le donnait
au même moment que sa redevance (comme les impôts) et il fallait en offrir un à son seigneur.

En 1801, on a décidé que la date de l’épiphanie (qui signifie ‘apparition’)
serait fixe .

Une chanson populaire raconte comment les Rois mages sont venus d’Afrique.

Pour Évangile, ils arrivèrent de l’Orient.

Peut être viennent ils tout simplement du mystérieux pays d’où sont originaires les Saintes Maries de la Mer et qui porta longtemps le nom d’Egypte.

Pendant des siècles les chrétiens
d’Orient célébrèrent la Nativité le jour de Épiphanie.

Les Arméniens du Caucase le font encore aujourd’hui.

Puis il fut déjà décidé de donner primauté à la naissance du
Christ plutôt qu’à Épiphanie.


Epiphanie en Espagne

En Espagne, l’épiphanie est un jour férié. On échange les
cadeaux à cette date et pas à noël en souvenir des cadeaux que les rois mages apportèrent à Jésus. La veille, il y a des défilés et on jette des fruits confits et des bonbons.

On ne mange pas de galette, mais un pain en forme de couronne parfumé de zestes de citron et d’orange, brandy et eau de fleur d’oranger, décoré de fruits confits et d’amandes effilées dans lequel on cache une
pièce d’argent, une figurine de porcelaine ou un haricot sec.


Epiphanie en Italie

En Italie, au sud principalement, c’est la Befana qui distribue les cadeaux, et pas le père noël, pendant la nuit de Épiphanie…Mais les enfants désobéissants reçoivent un bout de charbon tiré de son grand sac.

Epiphanie en Guadeloupe
Ici, on ne fête pas comme tout le monde. L’Épiphanie n’est pas le dernier jour des fêtes de Noël mais le premier jour de “kannaval” qui se termine … le soir du Mercredi des Cendres


Epiphanie au Mexique


Celui qui découvre un petit Jésus en sucre ou une fève dans la rosca de reyes ou couronne des rois, devra organiser et payer la fête de la Chandeleur où tous les convives sont invités à déguster des Tamales.
Celui qui est un peu avare, n’hésite pas à avaler la fève, chuchote-t-on en coulisse mais puisque la fête se fait en famille et entre amis, le subterfuge est rapidement pointé du doigt avec rires et sarcasmes.


Epiphanie en Russie


Une légende russe raconte qu’il existe un 4eme Roi mage, qui conduit sur la steppe un traîneau tiré par des rennes et rempli de cadeaux pour les enfants.

Depuis 2000 ans il a renoncé à trouver l’enfant
Jésus, alors il comble de cadeaux les enfants qu’il rencontre en cours de route.

Une légende raconte aussi que la fève serait née avec
la fameuse bague de Peau d’âne qu’elle portait au doigt et qui glissa dans la pâte juste avant qu’elle enfourne le gâteau.

En fait, son utilisation remonte certainement au XIIIe siècle. La fève existe sous de nombreuses formes et dans différentes matières, il y en a pour tous les goûts. Du haricot sec à la fève dorée à l’or fin 24 carats, on peut en trouver en plastique blanc ou, la plupart du temps, en porcelaine. La fève est devenue un véritable objet de collection . Ainsi le Musée de Blain en conserve plus de 10 000.

Les collectionneurs sont appelés les fabophiles .

(perso je ne recherche que celles qui représentent des chats, chouettes ou petits animaux !!!, mais bon seule je n’achète plus de galettes !)

 

La galette des rois

.

La galette des rois, servie à cette occasion, est une tradition
typiquement française qui avait déjà cours au XIVe siècle. La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une.

Cette portion supplémentaire, appelée “part du Bon Dieu” ou “part de la Vierge”, était destinée au premier pauvre qui se présenterait.

La première part, appelée “part du pauvre” désignée par le plus jeune enfant de la famille était réservée au premier visiteur imprévu.

Il y avait aussi la “part des absents” : le fils aux armées, un parent sur un vaisseau du roi ou le pêcheur qui n’était pas rentré. C”était une façon de dire “on pense à vous”.

Si le gâteau se gardait longtemps sans
s’émietter et sans moisir, le présage était bon.

Il existe deux sortes de galette.

-la brioche nature toujours en forme de grosse roue parsemée de pépites de sucre, en Provence, elle est fourrée aux fruits confits.

-la galette feuilletée fourrée de frangipane.

image du net

La fève placée dans la galette traditionnelle de l’épiphanie, encore appelée galette des rois, est une tradition qui remonte aux Romains.

A cette époque, on se servait d’un haricot blanc ou noir en guise de bulletin de vote, et pendant les fêtes des Saturnales début janvier, on choisissait aussi le roi de la fête au moyen d’une fève.

La tradition, à l’origine religieuse était devenue familiale, prétexte à une réunion au cours de laquelle on coupait la fameuse galette. Quiconque trouvait la fève était couronné roi et choisissait sa reine.

Autrefois, en Angleterre, mais aussi en Bourgogne, on formait un couple au hasard en plaçant une fève et un petit-pois dans la galette.

Comptine enfantine dont vous vous souvenez peut-être !

J’aime la galette

Savez-vous comment ?

Quand elle est bien faite

Avec du beurre dedans !

Tra la la – la la la la – lère

Tra la la – la la la la LA ! ”

28 réponses à L’épiphanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *