Upload image

 Je suis du Sud-Gironde.

. Vous trouverez ici mes créas, mes textes sur image, des textes à méditer, des actualités, des pétitions en particulier pour aider nos frères animaux.

À vous de feuilleter parmi les catégories. Vous trouverez de quoi rêver...ou râler!

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, ils me font toujours un immense plaisir!!!!

Vous pouvez aussi me retrouver ici : http://roradat.canalblog.com/

S.V.P Blog sans tag ! Merci.

Abonnez-vous…

Le temps qui passe
Catégories
Les SouHkamis ♥

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Météo
Merci pour votre visite
Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Le gui, au gui l’an neuf !

      Le gui est une plante sacrée pour la plupart des anciennes peuplades de l’Europe, symbole de l’immortalité parce qu’il reste vert et vivant quand les arbres qui le portent semblent morts. Le gui a toujours été étroitement mêlé à la magie et à la thérapeutique. Le gui a la particularité de ne pas toucher terre. Il vous faudra donc lever la tête pour l’apercevoir dans certains fruitiers, Les gaulois pensaient que le gui était une plante pouvant guérir tous les maux. Il devint alors sacré et seuls les druides avaient le droit de le cueillir avec une faucille en or, ils l’appelaient d’ailleurs » rameau d’or « bois de Ste croix…., . Tout un rite était alors célébré autour de la plante.

   Les druides attribuaient aussi à cette plante des propriétés miraculeuses, notamment celles de guérir certaines maladies, d’immuniser contre les poisons, d’assurer la fertilité des femmes et de protéger les hommes contre la  sorcellerie.

Le gui symbolise la paix, la santé et le bonheur.

      A chaque début d’année, les druides cueillaient donc du gui pour les habitants, qui l’accrochaient dans leurs maisons en guise de porte-bonheur.

     Il était alors d’usage d’accueillir ses invités en les recevant (et les embrassant) sous le gui pour leur porter chance, leur souhaiter de bonnes récoltes, la fécondité ou encore éloigner les mauvais esprits.

A l’an neuf, les gens s’offraient du gui.

L’expression est alors restée « Au gui, l’an neuf ».

        Cette tradition a survécu au temps et aux religions à travers les siècles. Aujourd’hui, la coutume est d’accrocher du gui et de s’embrasser dessous pour le premier de l’an afin que la plante porte bonheur toute l’année à venir !

      Lorsque deux amoureux s’embrassent sous une feuille de gui dans le temps des Fêtes, on dit que cela ne pourra que leur être bénéfique, et ils doivent en théorie se marier ou partager une vie de couple longue et heureuse ! Mais, hé oui il y a un mais ! Dans certaines régions d’Europe, la tradition du baiser sous la branche de gui doit s’accompagner de certaines précautions. En effet, quand des amoureux se sont embrassés sous une branche de gui, ils doivent la faire brûler la douzième nuit suivante, sinon ils se querelleront avant la fin de l’année. On dit que des ennemis qui se rencontraient sous une branche de gui jetaient les armes, se saluaient et faisaient la trêve jusqu’au lendemain.

C’est le gui des chênes qui est le plus apprécié !

     Pourquoi le chêne plutôt qu’un autre arbre : le chêne est l’arbre qui règne dans presque toutes les forêts d’Europe et sur la surface du globe, qu’il soit de l’ancien ou du nouveau continent, le chêne a toujours été un arbre magique et aussi loin que sa naissance remonte, il a toujours eu la réputation d’être habité par des êtres de lumières supérieurs et de bons esprits.

Il est la meilleure des protections contre les forces maléfiques.

Vous pouvez dormir sous un chêne, aucun esprit malin, aucun gnome ou sorcière ne pourront venir troubler votre sommeil.

En raison de sa masse il représente la force et la puissance virile.

Enlacer un chêne vous redonnera de la force ……..

 

Vertus thérapeutiques du gui :

Parties utilisées : feuilles, fruits et tiges.
traitementinjections sous-cutanées – Traitement adjuvant contre le cancer.Usage traditionnel

Feuilles et tiges(voie orale) – Traiter l’hypertension artérielle et prévenir l’athérosclérose.

ormes et préparations : teinture mère, macérats glycérinés, préparations spécifiques injectables, poudres, macérations, infusions, extraits fluides, gélules

Propriétés médicinales du gui

Utilisation interne

Ralentisseur du processus cancéreux* ; antiscléreux, immunostimulant, hypotenseur, purgatif, antispasmodique, diurétique. Il est utilisé durant la ménopause et pour soigner les personnes souffrant d’artériosclérose.

Utilisation externe

En injection vaginale sous forme d’infusion, le gui permet de traiter les affections génitales féminines et les pertes blanches. Traditionnellement, des cataplasmes de gui étaient posés sur les engelures et les crevasses.

Indications thérapeutiques usuelles

Le gui est prescrit lors des maladies cancéreuses, de l’artériosclérose, ou pour favoriser la circulation. Il est recommandé en cas d’hypertension, d’épilepsie.

Autres indications thérapeutiques démontrées

Le gui calme les symptômes de toux, de céphalée, de bourdonnements d’oreilles.

 

 

30 réponses à Le gui, au gui l’an neuf !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *