Upload image

 Je suis du Sud-Gironde.

. Vous trouverez ici mes créas, mes textes sur image, des textes à méditer, des actualités, des pétitions en particulier pour aider nos frères animaux.

À vous de feuilleter parmi les catégories. Vous trouverez de quoi rêver...ou râler!

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, ils me font toujours un immense plaisir!!!!

Vous pouvez aussi me retrouver ici : http://roradat.canalblog.com/

S.V.P Blog sans tag ! Merci.

Abonnez-vous…

Le temps qui passe

Catégories

Les SouHkamis ♥

mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Météo

Merci pour votre visite

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

videos- Musiques – Chansons

La course.

ARTICLE PROGRAMME

 

En Afrique, des cyclistes ont eu la surprise de leur vie en voyant derrière eux une autruche qui courait aussi vite qu’eux.

L’animal semble les poursuivre, mais on ne sait pas trop bien si c’est le cas ou non.

Les séquences nous montrent cette scène insolite et on est émerveillé devant cet animal qui semble faire la course avec les cyclistes !

Image de prévisualisation YouTube

 

Tigres et drone.

Un drone filme des tigres à l’état sauvage, ainsi nous peuvons admirer la splendeur de ces merveilleux animaux.

Les tigres ont une drôle de réaction face à ce drôle d’ « oiseau » qui les dérange et qui les invite à le suivre.

Ils se demandent si c’est une proie, c’est tellement  quelque chose de nouveau pour eux !

Image de prévisualisation YouTube

Le souffleur de verre.


 

Le souffleur de verre en secret,

Adorait la douce Isabelle.

Le souffleur de verre en secret,
Travaillait la nuit aux chandelles.
Le souffleur de verre il voulait,
Voulait réussir une rose.
Le souffleur de verre, il voulait
Une rose en verre, toute éclose.
Alors, jusqu’au lever du jour, chaque nuit,
S’envolaient les soupirs de son cœur,
Et c’est le souffle de l’amour, ainsi,
Qui entrait, au creux de la fleur.
Le souffleur de verre un matin,
Aux lèvres de rose en dentelle
Le souffleur de verre, un matin,
Il s’est endormi aux chandelles.

Alors il s’est mis à rêver
Et la fleur lui a dit, dans sa robe de mariée,
Ouvre les yeux sur ton bonheur
Toi qui as soufflé l’amour en mon cœur.

En ouvrant les yeux pour de vrai,
Il a crû rêver de plus belle.

Car sa rose, alors reflétait,
Une chose presque irréelle.
Deux jolis yeux qui souriaient :
Les yeux de sa douce Isabelle

Hebergeur d'image

.

 

Paroles: Michel Rivgauche. Musique: G.Blaness
Normalement interprétée par Annie Philippe,
Née le 17/12/1946 chanteuse française

Entre 65 et 69, elle enregistra une cinquantaine de chansons sur plusieurs labels différents.
Contrairement aux autres yé-yés, elle fait très peu d’adaptations préférant les compositions originales (par Guy Marchand, Béart, Alain Bashung, Revaux…). Elle se fait connaître en 65 par Baby Love une adaptation des Suprêmes puis J’ai tant de peine une composition de Guy Marchand. Au printemps 66 sort son plus grand succès Ticket de quai. En 67, Philips produit “C’est la mode” qui sera son unique album. À la fin des années 70, elle n’abandonne pas définitivement la chanson, sortant encore des disques, mais sa carrière connaît des hauts et des bas.Elle a sorti un nouveau disque en 2010.

Image de prévisualisation YouTube

et celle-ci fonctionne !

Parler à mon père.

Image de prévisualisation YouTube

Je voudrais oublier le temps
Pour un soupir pour un instant
Une parenthèse après la course
Et partir où mon cœur me pousse

Je voudrais retrouver mes traces
Où est ma vie où est ma place
Et garder l’or de mon passé
Au chaud dans mon jardin secret

Je voudrais passer l’océan, croiser le vol d’un goéland
Penser à tout ce que j’ai vu ou bien aller vers l’inconnu
Je voudrais décrocher la lune, je voudrais même sauver la terre
Mais avant tout je voudrais parler à mon père
Parler à mon père…

Je voudrais choisir un bateau
Pas le plus grand ni le plus beau
Je le remplirais des images
Et des parfums de mes voyages

 Je voudrais freiner pour m’asseoir

Trouver au creux de ma mémoire
Des voix de ceux qui m’ont appris
Qu’il n’y a pas de rêve interdit

Je voudrais trouver les couleurs, des tableaux que j’ai dans le cœur
De ce décor aux lignes pures, où je vous vois et me rassure,
Je voudrais décrocher la lune, je voudrais même sauver la terre,
Mais avant tout, Je voudrais parler à mon père…
Je voudrais parler à mon père…

Je voudrais oublier le temps
Pour un soupir pour un instant
Une parenthèse après la course
Et partir où mon cœur me pousse

Je voudrais retrouver mes traces
Où est ma vie, où est ma place
Et garder l’or de mon passé
Au chaud dans mon jardin secret

Je voudrais partir avec toi
Je voudrais rêver avec toi
Toujours chercher l’inaccessible
Toujours espérer l’impossible
Je voudrais décrocher la lune,
Et pourquoi pas sauver la terre,
Mais avant tout, je voudrais parler à mon père
Parler à mon père…
Je voudrais parler à mon père
Parler à mon père…

 

 

 

La marche des rois.

L’auteur des paroles n’est autre que Joseph Domergue, curé doyen d’Aramon de 1691 à 1728, mort à Avignon en 1729. Elle a été publiée pour la première fois en 1743 dans un recueil de noëls provençaux de Saboly.

La musique empruntée à la marche de turenne, est attribuée à Lully.

version ancienne

Trois grands rois,
Modestes tous les trois,
brillaient chacun comme un soleil splendide;
Trois grands rois,
Modestes tous les trois,
Étincelaient sur leurs blancs palefrois.
Le plus savant
Chevauchait devant,
Mais, chaque nuit, une étoile d’or les guide;
Le plus savant
Chevauchait devant;
J’ai vu flotter sa longue barbe au vent.

M’approchant,
Je pus entendre un chant
Que, seul, chantait un page à la voix fraîche
M’approchant,
Je pus entendre un chant;
Ah! qu’il était gracieux et touchant!
Où vont les trois
Magnifiques rois ?
Voir un enfant qui naîtra dans une crèche, Où vont les trois
Magnifiques rois ?
Fêter celui qui doit mourir en croix.

Image de prévisualisation YouTube

Rudolphe.

 

 

 


Il était une fois, au pôle Nord, un vieux bonhomme très gai qu’on appelait le Père Noël. On était au mois de décembre et notre ami était très occupé. Tous les jours il se rendait dans son grand atelier où des lutins fabriquaient des jouets très modernes pour les enfants.

Il y avait aussi les rennes que le Père Noël visitait tous les matins, mais celui qu’il préférait s’appelait RUDOLPHE il flattait l’animal en disant.

Tu es le plus petit de mes rennes, RUDOLPHE, mais tu es le plus beau ! Or, une nuit que le Père Noël dormait et ronflait, le lutin PATAPOUF qui prenait soin des rennes, dit à ses compagnons:

Si on allait se promener dans la forêt, cette nuit, qu’est-ce que vous en pensez, les amis ?

Excellente idée! Youpee!

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, PATAPOUF attela les rennes au traîneau du Père Noël, y compris RUDOLPHE, et les lutins partirent en criant:

Quel beau voyage nous allons faire au clair de
lune!

Les rennes couraient si vite que RUDOLPHE
tomba dans un banc de neige et ne put se relever. Il
eut beau crier:

Attendez-moi! Attendez-moi!

Hélas les lutins poursuivirent leur course, sans entendre le pauvre RUDOLPHE et se promenèrent dans la forêt pendant une heure, puis ils revinrent chez le Père Noël, se couchèrent et s’endormirent.

Le lendemain matin, quand le Père Noël apprît
que son renne RUDOLPHE était disparu, il s’écria:

Quel malheur! Quand je pense que mon plus beau renne est perdu! Mais c’est épouvantable!

Notre vieil ami allait désespérer lorsque la Fée des Etoiles arriva sur les lieux en disant:

Ne vous en faites pas, Père Noël, on a retrouvé votre renne, il était gelé, mais je l’ai soigné, dorloté, maintenant il est mieux, seulement il a le nez tout rouge.

Le Père Noël se rendit aussitôt dans le domaine des rennes et RODOLPHE pleurait, il disait dans son langage:

Que je suis malheureux, mon nez est rouge, maintenant, Père Noël, je suis laid et tous mes amis se moquent de moi, on m’appelle le renne au nez rouge.

Ne pleure pas, RUDOLPHE, car cette nuit, c’est toi qui éclaireras ma route dans ma grande tournée sur la terre.

Puis, lorsque minuit sonna, mes enfants, le Père Noël se mit en route pour son grand voyage avec notre ami, RUDOLPHE, et joyeux notre vieil ami chantait:

Image de prévisualisation YouTube

et il ne faut pas oublier…Rudolphe !

 


C’est le nez de Nez rouge
qui annonce le père Noël.

 

 

Bravo les toutous.

Image de prévisualisation YouTube

 

Ces chiens de la vidéo sont super bien dressés pour exécuter  tout  cela avec un si  beau résultat.