Upload image

 Je suis du Sud-Gironde.

. Vous trouverez ici mes créas, mes textes sur image, des textes à méditer, des actualités, des pétitions en particulier pour aider nos frères animaux.

À vous de feuilleter parmi les catégories. Vous trouverez de quoi rêver...ou râler!

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, ils me font toujours un immense plaisir!!!!

Vous pouvez aussi me retrouver ici : http://roradat.canalblog.com/

S.V.P Blog sans tag ! Merci.

Abonnez-vous…

Le temps qui passe
Catégories
Les SouHkamis ♥

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Météo
Merci pour votre visite
Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Juste un chien….

 En faisant mes transferts j’ai retrouvé ce texte que j’ai eu envie de re partager……

   Sur un monument, à l’extérieur d’un tribunal du Missouri, est inscrit l’un des plaidoyers les plus émouvants qui soient à propos de l’amour fidèle d’un chien. Il fut prononcé au XIXe siècle par George Graham Vest, avant que celui-ci ne devienne sénateur.

         Vest défendait alors un voisin dont le chien avait été tué par un autre homme. Son client poursuivait l’accusé en dommages-intérêts et lui réclamait la somme de deux cents dollars.

       Lorsque Vest eut achevé son plaidoyer, les jurés ne tergiversèrent pas : il ne leur fallut que deux minutes pour rendre leur verdict. Le plaignant obtenait cinq cents dollars de dommages-intérêts, mais il ne fut pas possible au juge de satisfaire leur souhait de voir le tueur de chien jeté en prison car la loi ne prévoyait pas un tel châtiment pour ce délit.

 

 

Voici le plaidoyer que prononça le sénateur Vest :

       “Messieurs les jurés, le meilleur ami qu’un homme ait au monde peut se retourner contre lui et devenir son ennemi. Son fils et sa fille, qu’il a élevés avec amour, peuvent se montrer ingrats. Les êtres qui nous sont les plus proches et les plus chers, ceux dont dépendent notre bonheur et notre renom, peuvent trahir notre confiance. Un homme peut perdre tout l’argent qu’il possède au moment où il en aurait le plus besoin. Sa réputation peut être ruinée en un instant par un acte jugé malhonnête.

        Ceux qui se mettent à genoux et nous honorent lorsque le succès nous sourit seront probablement les premiers à nous jeter la pierre quand les nuages noirs de l’échec s’amasseront au-dessus de notre tête. Le seul ami totalement désintéressé qu’un homme puisse avoir dans ce monde égoïste, celui qui ne l’abandonnera jamais, qui ne se montrera ni ingrat ni déloyal envers lui, c’est son chien.

      Un chien reste aux côtés de son maître, que celui-ci soit riche ou pauvre, en bonne santé ou malade. Pourvu qu’il soit auprès de lui, il dormira sur le sol froid quand les vents glacials souffleront et que la neige tombera avec force. Il embrassera la main qui n’a pas de nourriture à lui offrir, léchera les plaies et les blessures causées par la rudesse de ce monde.
Il veillera sur le sommeil d’un pauvre comme si ce dernier était un prince.
       Quand tous les amis font défaut, le chien reste fidèle. Lorsque la richesse s’envole et que la réputation s’effrite, son amour demeure aussi immuable que la trajectoire du soleil à travers le ciel. Si le sort fait de son maître un proscrit en ce monde, sans amis ni maison, il ne demande pas de plus grand privilège que celui de l’accompagner pour le protéger et se battre contre ses ennemis. Et quand vient le dernier moment, que la mort étreint son maître et que le corps de celui-ci est abandonné dans la terre froide, peu importe si tous les amis poursuivent leur route; on trouvera le noble chien là, sur la tombe, la tête entre les pattes, les yeux tristes mais vigilants, fidèle et loyal jusque dans la mort.”

 

 

 

 

39 réponses à Juste un chien….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *