Upload image

 Je suis du Sud-Gironde.

. Vous trouverez ici mes créas, mes textes sur image, des textes à méditer, des actualités, des pétitions en particulier pour aider nos frères animaux.

À vous de feuilleter parmi les catégories. Vous trouverez de quoi rêver...ou râler!

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, ils me font toujours un immense plaisir!!!!

Vous pouvez aussi me retrouver ici : http://roradat.canalblog.com/

S.V.P Blog sans tag ! Merci.

Abonnez-vous…

Le temps qui passe

Catégories

Météo

Merci pour votre visite

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Archives quotidiennes : 11 juillet 2017

NON, non et non !

NON A L’ARRIVÉE DES COURSES DE LÉVRIERS EN FRANCE !

À signer ici :

 

https://www.change.org/p/jean-pierre-giran-maire-de-hy%C3%A8res-non-a-l-arriv%C3%A9e-des-courses-de-l%C3%A9vriers-en-france

Les courses de lévriers arrivent en France, nous devons nous soulever immédiatement contre cette pratique honteuse.

Beaucoup d’entre vous ne savent peut-être pas ce qui se cache derrière ces pratiques, la façon dont les chiens sont élevés, entraînés, et massacrés lorsqu’ils ne sont pas « rentables ». 

On nous dit que pour le moment c’est plus un jeu? NON, ce n’est pas un jeu! 

Savez-vous comment les chiens sont entraînés? Même si ici ce ne sont pas des lévriers, la technique est la même:

 https://www.facebook.com/aprigliocchiearrivatoilmomento/videos/1407927482616912/?hc_ref=PAGES_TIMELINE

50 000 lévriers meurent chaque en Espagne, dans des conditions abominables: https://www.youtube.com/watch?v=AE8xDxu-hAY

Leur entrainement en vidéo:

 http://www.lhommeetsonchien.com/dans-lenfer-des-galgos

Demandons immédiatement l’arrêt total de ces pratiques avant que cela ne devienne aussi barbare qu’en Espagne!

Nous avons assez des « traditions » violentes en France, comme la corrida, la pire de toutes, mais aussi les combats de coqs qui perdurent.

Les courses de chevaux font assez de morts, ne les laissons pas commencer avec les chiens!

D’autres courses sont prévues, nous devons les stopper! 

http://www.varmatin.com/insolite/avec-des-pointes-de-vitesse-a-70-kmh-les-courses-de-levriers-deboulent-dans-le-var-150968

IL EST VRAIMENT GRAND TEMPS DE RÉAGIR !

MERCI A TOUS DE SIGNER ET PARTAGER EN MASSE.

This petition will be delivered to:

  • Jean-Pierre GIRAN (maire de Hyères)
  • Jean-Luc Videlaine (préfet du Var)
  • Association Vénus (33)

Bonne pêche pitchoun !

 Non, on ne dit pas « bonne pêche » on dit  « m–de » dixit mon papa !!!!! 😉 

D’où part l’éclair.?

Les orages sont des phénomènes météorologiques fascinants mais comment l’éclair se forme-t-il ? D’où vient-il au juste, du ciel ou du sol ? Découvrez-le sans plus attendre.

<http://www.dailymotion.com/video/xk1ajy class= »hubtop »>

Kézako : d’où partent les éclairs, du sol ou du ciel ?  Les orages s’accompagnent en général de pluie, d’éclairs et de tonnerre, mais savez-vous d’où part exactement la foudre ? Unisciel et l’Université de Lille 1 nous expliquent, avec le programme Kézako, les mystères de ce phénomène.

Un nuage dit orageux – un cumulonimbus – contient des milliards de gouttelettes d’eau et de cristaux de glace. Les scientifiques pensent, sans en être vraiment certains, que l’électricité statique se forme à l’intérieur d’un nuage lorsque les gouttes et les cristaux de glace se percutent. Lors de ces chocs, ils s’échangent une partie de leurs charges électriques.

Formation des éclairs dans les nuages

Les gouttes les plus grosses (les plus lourdes) chargées alors négativement tombent au pied du nuage. Résultat ? Un gros paquet de charges positives au sommet du nuage, la même version négative à sa base. L’air – un bon isolant – les tient à distance… jusqu’à ce l’écart entre ces deux paquets de charges devienne trop important. Cette fois, plus d’isolation qui tienne ! Un éclair se forme entre les deux, dans le cumulonimbus. Voilà donc décrit ici le déroulement le plus fréquent de la formation d’éclairs ; 10 % de tous les éclairs se produisent à l’intérieur même des nuages.

Le cumulonimbus est un nuage orageux. © Simon Eugster, GNU

Effet des éclairs au sol : la décharge pilote

Mais ces gouttes, chargées négativement, qui tombent à terre sous forme de pluies diluviennes caractéristiques des orages ont également un effet au sol… Elles repoussent les charges négatives sur les bâtiments, les arbres et la terre, laissant le niveau du sol chargé positivement. À nouveau se crée un potentiel électrique important entre le nuage et la surface terrestre.

 

Si une trop grosse charge s’accumule, la couche isolante de l’air risque à nouveau de céder : lorsque cela se produit, la charge à la base du nuage se décharge elle-même en cherchant une issue en direction du sol grâce à des éclairs dits principaux.

Lorsque l’éclair principal se rapproche du sol, une importante charge positive, appelée décharge pilote, tire parti du sol qui monte jusqu’à ce qu’il rencontre l’éclair principal à environ 10-20 cm au-dessus du sol. Ces éclairs créent ensuite un chenal. Place à un second éclair encore plus puissant : la décharge de retour ! L’origine d’un éclair peut donc aussi bien se trouver à terre que dans les airs !

 

Si vous voulez savoir approximativement à quelle distance vous vous trouvez d’un orage, comptez le nombre de secondes entre le moment où vous voyez un éclair et le moment où vous entendez le tonnerre. Divisez le nombre obtenu par 3, et vous avez la distance en kilomètres.

Ceci se base sur le fait que le son dans l’atmosphère se déplace environ à 340 m/s, tandis que la lumière de l’éclair se déplace à 300 000 km/s, et est donc instantanément visible.

La durée de décalage en secondes permet donc de mesurer la distance de l’orage du lieu où l’on se trouve.