Upload image

 Je suis du Sud-Gironde.

. Vous trouverez ici mes créas, mes textes sur image, des textes à méditer, des actualités, des pétitions en particulier pour aider nos frères animaux.

À vous de feuilleter parmi les catégories. Vous trouverez de quoi rêver...ou râler!

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, ils me font toujours un immense plaisir!!!!

Vous pouvez aussi me retrouver ici : http://roradat.canalblog.com/

S.V.P Blog sans tag ! Merci.

Abonnez-vous…

Le temps qui passe

Catégories

Météo

Merci pour votre visite

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Archives quotidiennes : 3 juillet 2017

Connaissez-vous le blob ?

Vous l’avez certainement déjà croisé durant vos balades en forêt, sans savoir ce que c’était : le physarum polycephalum, un organisme qui ressemble à une grosse éponge et qui a eu les honneurs du Monde, lundi 19 juin. Audrey Dussutour, chercheuse au CNRS spécialiste du sujet, lui a préféré un nom plus affectueux, le blob, en référence au film The Blob sorti en 1958, avec Steve McQueen dans le rôle principal.

Ni animal,

ni champignon,

ni végétal,

le blob, cet organisme vivant unicellulaire résiste à toutes les classifications biologiques. Intelligent, doté d’une mémoire externe, il est capable de résoudre les problèmes qui se posent à lui et ce, malgré son absence de cerveau. Le blob présente des caractérisques étonnantes. Parmi les plus surprenantes : il est constitué d’une seule cellule, n’a pas de cerveau et peut atteindre 10 mètres carrés. Le blob fait le tour du web depuis quelques jours ? Nous avons résumé 4 de ses caractéristiques étonnantes.

Cicatrise et se reforme rapidement

Grâce à son temps de cicatrisation qui bat des records (autour de deux minutes), on peut également le couper en morceaux avant de les fusionner pour reformer le blob

Au-delà de ces caractéristiques inhabituelles, l’étude du blob pourrait se révéler précieuse pour la santé humaine. Quasiment immortel, le blob nettoie sa cellule de toute sa toxicité. Pour cela, il sèche avant de se raviver sous l’effet de d’humidité. Son réseau veineux très optimisé, qui obéit aux mêmes lois que le réseau veineux des tumeurs, intéresse fortement les chercheurs en médecine.

Quasi immortel

Comme l’a montré la rencontre de 1973, le blob est immortel ou presque. Il ne craint pas le feu, ni l’eau, il est même découpable. Si vous le divisez en plusieurs morceaux, l’organisme est capable de cicatriser en deux minutes et de reformer une seule masse. Plus étonnant, si le blob n’aime ni la lumière, ni le manque de nourriture, il a trouvé un moyen d’y faire face. Lorsque les conditions environnementales ne sont pas propices, l’organisme va se mettre à sécher pour former ce que les spécialistes appellent un sclérote, une sorte d’état dormant dans lequel le blob peut rester des années jusqu’à ce que la situation redevienne favorable pour lui permettre de poursuivre sa croissance exponentielle.

Doué d’intelligence

Les expériences réalisées sur le blob ont consisté à lui poser différents types de problèmes tels que des labyrinthes. Les chercheurs ont constaté qu’il est tout à fait capable de s’en sortir. Mieux, il est doté d’une sorte de mémoire externe qui lui permet de savoir où il est déjà passé grâce à du mucus qu’il laisse trainer derrière lui.

Une personnalité

Et comme si ces caractéristiques n’étaient pas assez surprenantes, les chercheurs ont constaté que le blob semblait aussi avoir une “personnalité”. En étudiant des spécimens américains, australiens et japonais, ils ont observé de l’un à l’autre des comportements différents vis-à-vis de leur environnement… Plus étonnant encore, le blob posséderait une sorte de “personnalité”. Audrey Dussutour en a fait l’expérience, avec trois blobs venus de trois pays différents. Le blob australien est décrit comme très sociable, tandis que son congénère américain refuse de manger des flocons d’avoine biologiques. Le japonais est lui très rapide mais “il ne réfléchit pas beaucoup”, rappelle la chercheuse.

Et les recherches sont loin d’être terminées. Autant dire que le blob n’a pas fini de nous étonner !

[Source]

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 Image de prévisualisation YouTube

 

 Pour en savoir encore plus sur leur intelligence et leur faculté d’apprendre les uns des autres lorsque l’on les fusionne …